Rechercher
  • Ariane Dirickx

Qu’est-ce qui m’a apporté bonheur et liberté ?

Changer votre état d’esprit, agissez différemment

Act Differently coaching vous partage quelques clés




La brièveté du bonheur conditionnel

A quoi ressemble votre bonheur ? à une série de petits éclairs qui brisent la monotonie ou à une atmosphère paisible et rassurante qui vous porte au quotidien?


L’état d'esprit du bonheur conditionnel, vous pousse à vous satisfaire lorsque vous atteignez un résultat spécifique. Si vous êtes dans ce type de quête, vous vous dites peut-être :


Si j’ai cette promotion, je serai heureu(x)se

Si j’achète ces chaussures, je serai heureu(x)se

Si je rencontre l’homme/la femme de ma vie, je serai heureu(x)se


Après une explosion euphorique, le soufflet retombe très vite. Ne dit-on pas que posséder le bonheur est un mythe ? Toute possession (matérielle), vous donnera certes de la satisfaction. Mais quand vous avez enfin ce bonheur tant attendu, l’inévitable arrive : ‘C’est tout, maintenant j’essayerais bien ….’, et vous vous lancez dans la prochaine quête.


Le bonheur ne doit pas être dans le résultat, mais tout au long de votre quête. Ressentir du plaisir, de la joie dans ce que l’on fait au quotidien, même sans avoir déjà le résultat. Si vous perdez cette sensation, ré-évaluez ce que vous faites, ré-évaluer votre mission.


L’habit ne fait pas le moine

Pendant longtemps, j’ai cru que si je m’habillais ‘bien’, j’aillais être prise au sérieux. J’étais obsédée par le fait d’avoir une certaine image de la femme tailleur, haut talon, bas nylon et jupe crayon dans l’espoir de creuser ma voie au niveau professionnel.

L’image que je projetais, sans doute, appréciée, et correspondait sans doute à mon état d’esprit ‘briller’. Ce qui est intriguant parfois, c’est que la façon dont les autres me voyaient ne correspondait pas à la jeune personne que j’étais. Étrangement, le weekend (hors cadre professionnel), je m’amusais à changer de look et c’est ainsi que je constate que j’avais deux gardes robes.


Aujourd’hui, je n’en ai plus qu’une, celle qui correspond à qui je suis vraiment. Adieu le classique, bonjour les couleurs, le décalé, le moderne, …

Notre image ne devrait pas être une ‘fiction’ que l’on présente au monde, mais une histoire vraie, authentique. Vivre sa vie et pas celle d’un/d'une autre.


Cette transformation m’a permis de faire les choses en quoi je crois, de vivre mes passions, et je me sens beaucoup plus à l’aise d’être moi-même en toute circonstance.


Ce que l’on pense de vous

Arrêtez d'être obsédé(e) par ce que les autres pensent de vous. La peur du jugement est notre plus grand défi à tous.

La critique, le désaccord, le feedback sont des choses que l’on a tendance à fuir et c’est naturel. Souvent on n’entend même plus ce que ceux qui nous aiment tentent de nous dire. Bien entendu, il y a des choses toxiques à éviter.

Mais comment faire le tri ?

J’ai appris à écouter, à remercier toutes les objections, les jugements, les critiques, … et prendre, surtout choisir ce qui compte vraiment pour moi. Ne pas fuir, ne pas sur-réagir, … mais accueillir et choisir.


C’est ce qui m’a offert le plus de liberté, ne plus se sentir prisonnier/ère de cette peur de…


Se donner la permission, ne pas attendre l’approbation des autres

J’ai suivi dans ma vie de nombreuses formations supplémentaires, des certifications, des tests, des examens… il me semblait inconcevable de me lancer dans un de mes centres d’intérêts, de pratiquer le coaching notamment, de donner des formations sans avoir ‘ce morceau de papier’ qui certifiait mes connaissances, mes compétences, mes expertises, …


Je continue bien entendu aujourd’hui ma formation continue, mais il s’agit d’expérimenter, de découvrir, de rencontrer des personnes formidables avec pour but de me découvrir ou de me redécouvrir, de partager, de transmettre,… une toute autre dynamique que celle qui me guidait précédemment.


Se donner la permission de faire des choses pour soi et pas pour les autres ou pour quelques choses hors de soi.


Comme un escargot au travail

Laisser une infime trace derrière moi.


Vous êtes-vous déjà poser la question suivante : qu’est-ce qui manquera le plus aux gens qui vous entourent quand vous serez parti ?

Bien entendu, mon but n’est pas de laisser une trace coûte que coûte au travail, et sans doute que je n’aurai jamais la réponse à cette question. Mais ce qui m’intrigue dans la question, c’est plutôt le pourquoi je fais les choses, quel est l’intérêt pour les autres et non pour moi. Au lieu de travailler pour la promotion, la reconnaissance, l’argent, … j’aborde mon métier sous un angle différent.


Pour moi, avoir à l’esprit que je peux potentiellement laisser une infime trace, donne un sens à ce que je fais chaque jour.


Voilà, un petit résumé de quelques changements d’état d’esprit qui m’ont ouvert la voix du bonheur et de la liberté. Trois de mes valeurs essentielles sur le chemin de ma vie.

Si vous aussi vous désirez trouver ce qui vous en empêche aujourd’hui d’accéder à ce graal, peut-être ces quelques lignes vous inspireront-elles déjà.


Mes accompagnements personnels en coaching (coaching de vie, équi-coaching, coaching professionnel) vous permettent d’agir différemment. Contactez-moi pour discuter de vos besoins.


Ma mission ACT DIFFERENLTY COACHING DEVELOPMENT, EQUILIBRE et BIEN-ETRE.



0 vue
Contact

Obberg 125

1780 Wemmel, Belgique

​​

Tél : 0491/59 22 98

arianedirickx@gmail.com